• Espace de thérapies brèves et douces

    Nouvelle Hypnose - Hypnose Ericksonienne - Hypnose Phénoménologique

L’hypnose

Qu'est-ce que l'hypnose, réellement ?

Et si on se laissait glisser dans les profondeurs de notre Être, tout comme le plongeur se laisse glisser dans les profondeurs des océans. On pourrait y trouver un monde si vaste, si calme, rempli de grandes découvertes… mais surtout, un espace de guérison incroyable.

Lise Côté

 

Définition de l’hypnose

« L’état d’hypnose chez un individu désigne un état modifié de conscience, distinct du sommeil. »
Pour Erickson, l’état d’hypnose est un phénomène physiologique naturel et assez banal, que nous expérimentons chaque jour. Un moment d’inattention, un instant de rêverie, l’immersion dans une lecture passionnante ? Aussitôt que notre attention se déplace en dehors de l’ « ici et maintenant », nous sommes dans un état de « transe commune » très similaire à celui de l’hypnose.

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un état passif, mais actif, pendant lequel peuvent arriver beaucoup de choses. Notamment une communication directe avec notre inconscient, car les limites habituelles de la pensée sont provisoirement suspendues.

 

Qu’est-ce que l’hypnose, réellement ?

Ce n’est pas ce qu’on montre dans les médias et sur les scènes de théâtre. L’hypnose est un état tout à fait normal et commun.

On connait généralement deux états de conscience : l’éveil et le sommeil.

 Mais qu’en est-il de ces moments de rêverie où, devant un livre, les yeux parcourent chaque ligne, les doigts font tourner les pages alors que les pensées sont totalement ailleurs ? Ca peut être tellement rageant quelquefois de devoir relire la page complète du fait de ce moment d’absence…

Qu’en est-il de ce voyage en voiture où, tout en conduisant sur l’autoroute en toute sécurité, doublant les véhicules plus lents, les pensées divaguent soit jusqu’au moment où apparaît un danger, soit jusqu’à une sorte de « réveil » où, tout étonné, vous réalisez que vous venez de faire 10 kilomètres sans vous en rendre compte ?

 C’est ce qu’on appelle des auto-hypnoses négatives!

 Est-ce de l’éveil ? Est-ce du sommeil ? Pas exactement, c’est un état de conscience modifié, c’est un état qu’on peut qualifier d’état hypnotique.

Rôle de l’hypnothérapeute :

L’hypnothérapeute cherche à aider le client à reproduire sciemment des états similaires, cela devient alors des auto-hypnoses positives.

 L’hypnose Ericksonienne est l’hypnose selon la philosophie et les travaux de Milton Erickson (mort en 1980). Très loin de ce que l’on appelle « hypnose de spectacle » ou « hypnose classique », dans lesquelles il y a comme une forme de « prise de pouvoir » sur le client de par son charisme, l’hypnose Ericksonienne est une approche non directive, faisant appel à toutes les facultés créatrices et réparatrices de l’inconscient pour trouver la meilleure solution à un problème donné. C’est aussi une approche qui tend à rendre le client indépendant le plus vite possible.

 C’est une thérapie brève et la plupart des problèmes sont abordés en 1 à 10 séances, en fonction de la personne, du cas et du contexte. C’est pourquoi cette approche, contrairement à bien d’autres approches qui durent dans le temps, ne crée pas de liens de dépendance vis-à-vis du praticien.

L’inconscient, c’est tout ce qui n’est pas (encore) conscient. On sait que consciemment, on peut réaliser plusieurs tâches simultanément. L’inconscient, lui, est en mesure de réaliser environ des milliers de tâches en simultané.  Quand vous avez appris à marcher, vous avez dû faire fonctionner des dizaines de muscles avec une précision d’horloger pour permettre de tenir en équilibre debout et d’avancer. Le simple fait de marcher ne pourrait pas être piloté par le conscient.

Regardez les difficultés qu’a un enfant pour apprendre à marcher. Comme pour tout apprentissage (apprendre à conduire, à rouler à vélo, à parler… on commence par une phase où l’on décompose consciemment chaque action. Et qu’est-ce qu’on est maladroit quand c’est le conscient qui conduit ! Rappelez-vous de vos débuts. Puis, avec le temps, des réflexes se mettent en place et c’est l’inconscient qui prend le relais. Alors, quand la conduite devient inconsciente (automatique, reflexe), vous pouvez rouler en ville, manier le volant, la boite de vitesse, écouter de la musique, parler avec vos passagers et en plus penser au fait que vous avez oublié d’éteindre la lumière chez vous…

L’inconscient est une mine de connaissance et d’aptitudes. Seulement, avec la quantité faramineuse de nouvelles informations auxquelles il est confronté chaque jour de notre vie, l’inconscient ne peut pas se permettre d’optimiser spontanément tous ses apprentissages, car cela occuperait tout son temps.

C’est pourquoi, si à l’âge de 5 ans vous êtes poursuivi par un petit chien qui vous semble alors effrayant, l’inconscient va mettre en place un programme de survie disant : « ce chien est dangereux ». Fort de ses connaissances et de son expérience, il va même généraliser ce fait en disant : « les chiens sont dangereux ». Et voilà comment en quelques secondes se sera créée une phobie qui vous poursuivra peut-être même lorsque vous fêterez vos 80 ans. Pourtant, vous savez très bien consciemment que tous les chiens ne sont pas dangereux et qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur du magnifique labrador de votre voisin. Mais le programme est ancré dans l’inconscient…

 Avec l’hypnose on va déprogrammer cette phobie…

 Le conscient a la fâcheuse faculté de saboter à peu près tout ce qui sort de l’ordinaire. Il a besoin de routine.

Le conscient place des barrières là où l’inconscient n’en a pas. En même temps, le conscient peut faire faire des choses qui vont à l’encontre des valeurs de l’inconscient.

 Le conscient donne des directives (je veux avancer), mais c’est l’inconscient qui commande chaque muscles.

L‘hypnose est une technique de communication qui s’adresse à l’inconscient.

La pensée hypnotique fonctionne plutôt par associations d’idées, d’images, de sensations et d’impressions, alors que la pensée d’éveil procède plus par réflexion analytique, la manipulation de concepts abstraits ou intellectuels, et fait appel à une logique grammaticale (fonctionnement de type cerveau gauche). La pensée hypnotique est donc de type « global » (cerveau droit) et permet de fonctionner par intuition, avec beaucoup plus de spontanéité et d’authenticité, ce qui peut produire des expériences psychiques, voire somato-psychiques, qui ont valeur de réalité, c’est à dire d’expériences de vies !

C’est l’une des caractéristiques qui rend l’hypnose efficace.

Pas d’appréhension à avoir!

Le processus hypnotique étant communicationnel pendant la séance, dès que l’hypnothérapeute suggère de revenir à un état d’éveil habituel, tout le monde y revient avec facilité (il n’y a  donc pas de crainte à avoir sur le fait « de ne pas se réveiller ») Vous restez toujours libre de sortir à tout moment de l’état hypnotique ou auto-hypnotique, il suffit de le vouloir, par exemple en ouvr 

Définition de l’hypnose

ant les yeux.

Dans un processus hypnotique individuel avec un hypnothérapeute, il n’est pas possible :

 1)        De faire faire à quelqu’un quelque chose qu’il ne veut pas faire ou que ses principes moraux ou religieux lui interdisent lorsqu’il veut les respecter.

2)        De faire parler quelqu’un contre sa volonté ou de lui faire revivre quelque chose qu’il ne souhaite pas ressentir.

Ceci ne survient donc pas non plus en auto-hypnose et en hypnose de groupe.

Les bienfaits de l’auto-hypnose

1)Des preuves scientifiques:

De nombreuses études scientifiques existent sur les bienfaits de l’auto-hypnose. Il apparaît que ce phénomène naturel que l’on appelle auto-hypnose, nouvelle hypnose(ou hypnose éricksonienne) ou encore « cohérence cardiaque »(cfr David Servan-Schreiber), offre des perspectives formidables d’amélioration de la santé et de développement personnel.

A Londres, près de 6000 cadres de grandes entreprises internationales (Shell, British, Petroleum,…) ont suivi une formation de cette auto-hypnose visant à la cohérence du rythme cardiaque. Aux USA, plusieurs milliers d’autres grandes entreprises ont permis de faire suivre des formations similaires. Leurs cadres ont fait l’objet d’observations régulières qui indiquent qu’une telle pratique permet de gérer et de régulariser le stress sur trois  niveaux différents: physique, émotionnel, et social d’une façon significative.

L’étude du Dr F. Luskin (2002), effectuée sur des patients souffrant d’insuffisance cardiaque sévère, démontre qu’une pratique régulière de l’auto-hypnose (notamment par une visualisation de la respiration en cohérence avec les battements du cœur) contribue considérablement à:

-diminuer le niveau du stress

-baisser le niveau de dépression

-améliorer la condition physique

2) Sur le plan physique on peut observer:

A) une diminution des symptômes habituels du stress: palpitations, signes de tension, insomnies, douleurs diverses, fatigue  intellectuelle et ses conséquences physiques. Lorsqu’on pratique l’auto-hypnose plusieurs fois par jour, on peut même venir à bout du syndrome de fatigue chronique.

B)une diminution significative de la tension artérielle

C)une nette amélioration des symptômes prémenstruels chez les femmes, avec moins d’irritabilité, moins de dépression, et moins de fatigue. de tels changements hormonaux reflètent un rééquilibrage en profondeur de la physiologie du corps.

D)Une stimulation du système immunitaire: on note une augmentation de la production d’immunoglobulines A (IgA) pendant les 6h suivant la simple évocation d’un souvenir positif (technique typique de l’hypnose éricksonienne). Les IgA sont la première ligne de protection de l’organisme contre les agents infectieux (virus, bactéries, et champignons). Il est en outre désormais prouvé que le niveau de stress augmente la probabilité d’attraper un rhume et donc d’autres maladies virales et bactériennes.

E)Les études menées en entreprise montrent que l’effet de la cohérence sur la physiologie est directement reflété par la diminution des symptômes habituels du stress:

-le nombre de cadres qui disent avoir des palpitations « souvent ou presque tout le temps » passe de 47 % à 25 % en trois mois.

-pour les symptômes de tension dans le corps, les chiffres passent de 41% à 6 %

-pour l’insomnie de 34 % à 6 %, pour le sentiment d’épuisement de 50 % à 12 %

-pour les douleurs diverses-y compris le mal de dos-de 30 % à 6 %

En ce qui concerne la fatigue physique: ils ont appris à gérer leurs réponses physiologiques aux demandes constantes de leur travail, ces cadres formés à l’auto-hypnose disent maintenant qu’ils savent arrêter leur perte constante d’énergie.

3)Sur le plan psychologique on peut observer:

-Une amélioration de l’humeur grâce notamment à une diminution de l’anxiété de 33 % à 5 %

-Une amélioration de l’ambiance au travail (relations sociales plus harmonieuses, meilleure écoute, meilleure disposition)

-Une augmentation de la productivité et/ou de la performance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

  • Adresse

    Françoise Ramaut
    Butterfl'eYes

    Rue des Augustins 41
    B-4000 Liège

  • Butterfl’eYes

    Espace de thérapies brèves et douces
    Hypnose Ericksonienne - Nouvelle hypnose
    formée à l'Institut de Nouvelle Hypnose
    (Dr Eric Mairlot)
    Massage Phénoménologique - Fleurs de Bach
    Pensée positive